La lutte c'est classe

Ubérisation, première partie

La lutte c'est classe
Ubérisation, première partie
/

Si on entend beaucoup parler d'ubérisation ces dernières années, c'est grâce aux nombreuses mobilisations de livreurs et livreuses à vélo. Car derrière l'image d'Epinal des publicités, il y a toute une organisation du travail et une exploitation grandissante de travailleuses et travailleurs précaires. Mais il y a aussi de l'entraide, des luttes, des organisations qui se structurent et des projets alternatifs aux grandes plate-formes. On cherchera dans ce podcast à comprendre ce que signifie concrètement l'ubérisation, à la fois pour les entreprises qui en profitent et pour les travailleurs et travailleuses de ce secteur. On parlera aussi de la lutte des livreurs et de la façon dont ils se mobilisent. Pour aborder ces questions, nous avons rencontré les sociologues Chloé Lebas et Arthur Jan, ainsi que Jérôme Pimot du Collectif des Livreurs Autonome de Plateformes (CLAP) et Arthur Hay de la CGT des Livreurs. Vous entendrez également plusieurs extraits de film, tirés de l'excellent Sorry we missed you de Ken Loach.

Crédits
Jingle « La lutte c'est classe » : extrait de Loquillo - A las barricadas. Youtube : https://youtu.be/REA-p1xnL9A
Dialogues de film : extraits de Sorry we missed you de Ken Loach, 2019, Why Not Productions
Slogan de manif : Extrait de « À Paris, les livreurs Deliveroo manifestent contre leur employeur », 11 aout 2017, Paul Guyonnet, Huffington Post. Youtube : https://youtu.be/Gp91ILXsv_g
Musique : Extrait de la Fanfare Invisible, La semaine sanglante. « HONK! 2016 - La Fanfare Invisible - Oct 8 - Dilboy Hall, Davis Square, Somerville ». NewYorkRawVideos. Youtube : https://youtu.be/wAXB3ogFgx4


Brought to you by Spectre of La lutte c'est classe